3 BlancheursCoordonnée complète du site

Exclusif : le Vatican nomme Mgr Hoser Visiteur Apostolique à durée indéterminée du Saint Siège pour Medjugorje

  • Date de publication: 23 juillet 2018 à 9 h 00 min
  • Auteur: gerard
  • Catégorie: Medjugorje

22 juillet 2018 Messe d’Intronisation de Mgr Henryk HOSER, comme Visiteur Apostolique pour la paroisse de Medjugorje

HOMELIE MGR HOSER – le 22 juillet 2018

Homélie de S.E. Mgr Henryk Hoser,

Visiteur Apostolique à caractère spécial pour la paroisse de Medjugorje –

22 juillet 2018

 

Votre Excellence,

Monseigneur nonce apostolique en Bosnie-Herzégovine,

Votre Excellence, évêque du diocèse d’Alexandrie en Italie,

Révérend père Provincial,

Chers prêtres,

Chers consacrés,

Chers fidèles de la paroisse de Medjugorje,

Chers pèlerins,

Frères et sœurs,

 

Le Seigneur dit : « Malheur aux pasteurs qui perdent et dispersent les brebis de mon pâturage. » (Jérémie 23, 1) Le Saint-Père, pasteur universel de l’Église, s’approprie ces paroles du prophète. Il nous envoie là où les gens existent et vivent, où les fidèles se rassemblent, cherchant la lumière du Salut.

 

Aujourd’hui, le Seigneur nous offre un modèle et un exemple missionnaire incomparable : « En débarquant, il vit une foule nombreuse et il en eut pitié, parce qu’ils étaient comme des brebis qui n’ont pas de berger, et il se mit à les enseigner longuement. » (Marc 6, 34) Le Saint-Père envoie les apôtres et les missionnaires dans le monde entier selon l’ordre du Christ : « Allez donc, de toutes les nations faites des disciples, les baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, et leur apprenant à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici que je suis avec vous pour toujours jusqu’à la fin du monde. » (Mt 28, 19-20)

 

Rassemblés pour la messe dominicale, soyons attentifs aux paroles de saint Paul, apôtre des nations, qui dit : « Or voici qu’à présent, dans le Christ Jésus, vous qui jadis étiez loin, vous êtes devenus proches, grâce au sang du Christ. … Il est venu proclamer la paix, paix pour vous qui étiez loin et paix pour ceux qui étaient proches. » (Éphésiens 2, 13.17)

 

Des pèlerins de loin, d’environ 80 pays du monde, viennent à Medjugorje. La distance – loin – signifie l’espace mesuré par des kilomètres parcourus. Pour les parcourir, il faut avoir une motivation ferme et déterminée et aussi les moyens importants pour réaliser un tel voyage.

 

Mais le mot « loin » signifie aussi une autre chose : une situation existentielle de tant de personnes qui se sont éloignées de Dieu, du Christ, de leur Église et de la lumière qui donne le sens à la vie, qui l’oriente et lui donne son but digne, une vie qui vaut la peine d’être vécue.

 

Maintenant, nous pouvons mieux comprendre pourquoi le Saint-Père a envoyé à Medjugorje le Visiteur Apostolique : le soin pastoral doit assurer un accompagnement stable et continu de la communauté paroissiale de Medjugorje et des fidèles qui s’y rendent en pèlerinage.

 

Cette mission ne concerne pas seulement ceux qui sont loin, mais aussi ceux qui sont proches, proches dans un double sens : proches parce qu’ils vivent depuis des générations en ce lieu, proches parce qu’ils sont paroissiens de Medjugorje, proches parce que depuis trente-sept ans, ils sont témoins de tous ces événements dans cette région. Dans un autre sens, « proches » sont également tous ceux qui vivent une foi ardente et chaleureuse, qui veulent être dans une relation étroite et reconnaissante avec le Seigneur ressuscité et miséricordieux.

 

Nous pouvons maintenant poser la question fondamentale : pourquoi tant de personnes viennent chaque année à Medjugorje ?

 

La réponse qui s’impose est la suivante : pour rencontrer quelqu’un, pour rencontrer Dieu, pour rencontrer le Christ, pour rencontrer Sa Mère. Et puis pour trouver le chemin qui mène au bonheur de vivre dans la maison du Père et de la Mère ; enfin pour découvrir le chemin marial comme le plus fiable et le plus sûr. C’est le chemin du culte marial qui se vit depuis des années ici, ce « culte sacré, dans lequel se rencontrent le sommet de la sagesse et de la foi, ce qui est la tâche principale du Peuple de Dieu ».

 

Il s’agit vraiment d’un culte christocentrique, « parce qu’il tire du Christ son origine et son efficacité, trouve en Christ sa pleine expression, et par le Christ, dans l’Esprit, conduit au Père » – comme le disait le pape Paul VI.

Le Concile Vatican II souligne fortement que « les formes diverses de piété envers la Sainte Vierge, que l’Église a approuvées, en les maintenant dans les limites d’une saine doctrine orthodoxe » se développent dans la subordination harmonieuse au culte offert au Christ autour duquel elles gravitent comme autour de leur point de référence naturel et nécessaire. (Voir Conc. Vat II, Constitution dogmatique sur l’Église Lumen Gentium, 66 : AAS 57 (1965), p. 65).

 

Et ensuite : « Pour dissiper les doutes, et surtout pour encourager le développement de cette dévotion à la Vierge dans l’Église, il n’est pas inutile de rappeler qu’elle est inspirée par la Parole de Dieu, et qu’elle se réalise dans l’esprit du Christ ». (Cf. Paul VI, Marialis Cultus) Telle est la dévotion populaire à Medjugorje : au centre se trouve la Sainte Messe, l’adoration du Saint Sacrement, la fréquentation massive du Sacrement de la pénitence ; et tout cela accompagné d’autres formes de piété : le Rosaire et le Chemin de croix qui ont transformé les pierres pointues en sentiers lisses.

 

Les pèlerins consacrent leur temps pour demeurer dans l’espace de Medjugorje. À cet égard, le Saint Pape Jean Paul II disait que « comme le temps peut être ponctué de « kairoi », de « moments de grâce » particuliers, l’espace peut aussi être marqué par des interventions spéciales salvatrices de Dieu. Cette intuition est d’ailleurs présente dans toutes les religions, qui connaissent non seulement des temps sacrés, mais aussi des espaces sacrés, où la rencontre avec le divin peut être expérimentée plus intensément qu’habituellement dans l’immensité du Cosmos ». (Lettre sur le pèlerinage, 30.06.1999) Medjugorje nous offre le temps et l’espace de la grâce divine par l’intercession de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de Dieu et Mère de l’Église, vénérée ici sous le nom de « Reine de la paix ».

 

Ce nom est bien connu dans les Litanies de Lorette. C’est vrai, le monde a tellement besoin de paix : la paix dans chaque cœur, la paix dans la famille, la paix sociale et la paix internationale tellement désirée par tous, particulièrement par les citoyens de ce pays, qui a été tellement éprouvé par la guerre des Balkans. Promouvoir la paix signifie construire une civilisation fondée sur l’amour, la communion, la fraternité, la justice, et donc sur la paix et la liberté.

 

Que Notre Dame, la Mère du Prince de la paix annoncé par les prophètes, soit notre Protectrice, notre Reine, notre Mère. Amen.

 

 

 

Commentaires

Mgr Hoser: beaucoup de pèlerins rencontrent le Christ à Medjugorje

Nommé par le Pape François le 31 mai visiteur apostolique à Medjugorje, Mgr Hoser, lors de la messe d’inauguration de son ministère, a déclaré que la dévotion populaire dans ce lieu mettait le Christ au centre.

Sergio Centofanti – Cité du Vatican

L’archevêque polonais Henryk Hoser a présidé ce dimanche une messe solennelle marquant l’ouverture officielle de son ministère de visiteur apostolique à caractère spécial pour la paroisse de Medjugorje. De nombreux fidèles étaient présents, ainsi que le nonce apostolique en Bosnie-Herzégovine, Mgr Luigi Pezzuto, et le provincial des franciscains, frère Miljenko Steko.

Envoyé par le Pape à Medjugorje

 

«Le Pape François m’a envoyé à Medjugorje parce que le soin pastoral exige d’assurer un accompagnement stable et continu» de cette communauté paroissiale «et des fidèles qui s’y rendent en pèlerinage». En s’appuyant sur la première lecture de ce 16e dimanche du temps ordinaire, dans laquelle Jérémie dit : «Quel malheur pour vous, pasteurs !
Vous laissez périr et vous dispersez les brebis de mon pâturage», Mgr Hoser a déclaré : «Le Saint-Père, pasteur universel de l’Église, considère comme siennes les paroles du prophète. Il nous envoie là où vivent les gens, là où les fidèles se rassemblent en cherchant la lumière du salut». Et en se référant à l’Évangile, il a souligné que «le Seigneur nous donne un exemple incomparable et un modèle missionnaire», parce qu’il montrait de la compassion pour les nombreuses personnes qui le suivaient «comme des brebis qui n’ont pas de berger».

Mêmes «les lointains» viennent à Medjugorje

 

L’archevêque polonais a rappelé que Medjugorje reçoit des pèlerins de près de 80 pays du monde, parfois venus d’autres continents. Pour parcourir de si nombreux kilomètres, «il faut avoir une motivation ferme et décisive», a-t-il souligné, «Mais la parole “lointains” signifie encore une autre chose : elle signifie une situation existentielle de beaucoup qui se sont éloignés de Dieu, du Christ, de leur Église et de la lumière qui donne un sens à la vie, pour l’orienter et lui donner un objectif vital digne, qui vaut la peine d’être vécu.»

Les fidèles de Medjugorje, témoins de 37 ans de grands évènements

«Cette mission, a poursuivi Mgr Hoser, concerne également non seulement les lointains, mais aussi les proches. Ceci aussi dans un double sens : proches parce qu’ils habitent depuis des générations ce lieu et territoire ; proches parce qu’ils sont des paroissiens de Medjugorje ; proches parce qu’ils sont depuis 37 ans les témoins de nombreux évènements de cette région. Dans un autre sens, sont proches aussi tous ceux qui vivent une foi ardente et chaleureuse, qui veulent être en contact intime et reconnaissant avec le Seigneur ressuscité et miséricordieux.»

À Medjugorje pour rencontrer le Christ et sa Mère

 

Mgr Hoser a donc posé cette question fondamentale : «Pourquoi tellement de gens se rendent chaque année à Medjugorje ? La réponse qui s’impose est celle-ci : ils viennent pour rencontrer quelqu’un, pour rencontrer Dieu, rencontrer le Christ, rencontrer Sa Mère. Et ensuite pour découvrir la route qui conduit au bonheur de vivre dans la maison du Père et de la Mère ; et enfin pour découvrir la route mariale comme la plus certaine et la plus sûre. C’est la route du culte marial qui se célèbre depuis et qui  tient une place très noble dans l’ensemble du culte sacré, où se rencontrent le faîte de la sagesse et le sommet de la religion et qui constitue donc une tâche primordiale du Peuple de Dieu», a déclaré Mgr Hoser en reprenant les termes de l’exhortation apostolique de Paul VI Marialis Cultus.

À Medjugorje, un culte christocentrique

 

«Il s’agit vraiment, a-t-il précisé, d’un culte christocentrique, parce que comme le disait Paul VI, il tire son origine et son efficacité du Christ, il trouve son expression complète dans le Christ et par le moyen du Christ, dans l’Esprit, il conduit au Père.»

La dévotion à Medjugorje se fait selon la doctrine

 

Le Concile Vatican II, a-t-il observé, souligne avec force que «les différentes formes de dévotion envers la Mère de Dieu, que l’Église a approuvé  les formes diverses de piété envers la Mère de Dieu, que l’Église approuve, maintenues dans les limites d’une saine doctrine orthodoxe», selon les termes de la Constitution Lumen Gentium, doivent se développer dans un harmonieuse subordination au culte du Christ, et avoir le Christ comme point de référence naturel et nécessaire. «Telle est la dévotion populaire à Medjugorje : au centre la Sainte-Messe, l’adoration du Saint-Sacrement, une fréquentation massive du sacrement de la pénitence, accompagnées par d’autres formes de piété : le rosaire et le Chemin de Croix qui font que les pierres des sentiers, d’abord rugueuses, deviennent lisses.»

La Reine de la Paix

 

«Medjugorje, a déclaré le visiteur apostolique, nous offre le temps et l’espace de la grâce divine par l’intercession de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de Dieu et Mère de l’Église, vénérée ici avec l’appellation de “Reine de la Paix”». «Le monde a tellement besoin de paix, a déclaré Mgr Hoser : la paix dans le cœur de chacun, la paix dans la famille, la paix sociale et la paix internationale, tellement désirée par tous, spécialement par les citoyens de ce pays, si éprouvé par la guerre des Balkans. Promouvoir la paix signifie construire une civilisation fondée sur l’amour, sur la communion, sur la fraternité, sur la justice, et donc sur la paix et la liberté. Que la Madonne, Mère du Prince de la Paix annoncé par les Prophètes soit notre Protectrice, notre Reine et notre Mère.»

 

CETTE ANNE – 37 EME ANNEE DES APPARITIONS – MOMENT HISTORIQUE

Cette année, trente-septième anniversaire des apparitions de Medjugorje certainement le plus important et va entrer dans l’histoire du phénomène Medjugorje parce qu’il se produit à la veille de l’arrivée de l’équipe de visite apostolique du Saint-Siège, Mgr. Henryka Hosera, par lequel le Vatican prend en charge l’administration de la paroisse de Medjugorje. Bien que beaucoup s’attendaient à ce que Mgr. Hoser pourrait apparaître dans les célébrations d’anniversaire les 24 et 25 juin, parce que sa nomination a été officiellement annoncée le 31 mai, ce qui n’est pas arrivé ces jours-ci, mais Msgr. Hoser, comme nous le savons sans le savoir, débarque à Sarajevo le 4 juillet. Tout d’abord, il rencontrera le Nonce apostolique en Bosnie-Herzégovine, et après que l’Etat et l’église du sommet et après un jour ou deux séjour à Sarajevo, reportez-vous à Medjugorje, où il prendra officiellement la charge de la paroisse.

Appartement dans le vieux bureau de la paroisse

Mons. Hoser sera situé dans l’ancien presbytère, dans un appartement qui est plus l’an dernier en Mars, pour sa première visite à Medjugorje, transformé en son bureau et appartement, tandis que, par exemple, dîner avec les moines dans la nouvelle maison paroissiale. Mais cette fois le rôle de Mgr. Hosera ne sera pas seulement une analyse de la situation à Medjugorje mais aussi très proactive. A savoir, sa tâche est purement pastorale et vient pour aider le ministère pastoral à Medjugorje. Cela signifie qu’il va travailler sur l’expansion du sacré (église) l’espace, la construction de la chapelle adoration continuelle du Saint-Sacrement, la mise en place de pastoralaca permanent et confesseur pour les nations qui sont les plus répandues à Medjugorje et l’amélioration des infrastructures (routes locales, l’électricité …) à Medjugorje ces jours-ci il était impossible de ne pas remarquer cette joie dans tous les lieux juste à cause de l’arrivée de Mgr. Hoser, car cela ne se termine pas seulement la période de suspicion à l’égard phénomène Medjugorje que de commencer une nouvelle ère de Medjugorje, et qui est la voie à la reconnaissance, à savoir. L’établissement « Sanctuaire Pontifical », qui sera chargé d’administrer le Saint-Siège, aussi loin que l’année dernière a annoncé la célèbre vatikanist Andrea Tornielli.

Croyants de 80 pays

Le 37e anniversaire des apparitions était composé de pèlerins venus de 40 pays du monde, du Brésil et de la Corée à l’Ukraine, la Russie et la Pologne. On estime qu’environ 100 000 pèlerins ont visité Medjugorje hier, alors que les chiffres annuels varient entre deux et deux millions et demi de pèlerins. Ce nombre serait, de nombreux observateurs prédisent, et devrait augmenter la venue d’un Hoser de visite, il sera levée des restrictions pour les prêtres pèlerinages organisés, qui étaient auparavant en vigueur.

L’appréciation des apparitions est attendue à la fin du sanctuaire

La reconnaissance officielle des apparitions de la Sainte Vierge Marie, Sœurs des voyants de Medjugorje, qui a commencé 24 Juin, 1981 et continue à ce jour (seulement trois voyantes), ne sont pas encore en ordre. On suppose que ce sera à la fin de la mise en place de Medjugorje comme un sanctuaire, et qui sera sur les principes des résultats d’une commission spéciale dirigée par le cardinal Camillo Ruini, et qui est, il est revendiquée, est convaincu que les sept premiers jours des apparitions authentiques, tandis que l’autre encore considéré. Et c’est plus que suffisant pour établir l’authenticité du phénomène de Medjugorje et permettre le culte officiel de ces révélations privées.

Tags: Medjugorje, beaucoup prédisent, et devrait augmenter la venue d’un Hoser de visite, il sera levée des restrictions pour les prêtres pèlerinages organisés, qui étaient auparavant en vigueur.

 

 

 

 

31 mai 2018 : Mgr Hoser nommé «visiteur apostolique» pour Medjugorje

Ce jeudi 31 mai, le Pape François a nommé Mgr Henryk Hoser, l’archevêque émérite de Varsovie-Praga, en Pologne, «Visiteur apostolique à caractère spécial» pour la paroisse de Medjugorje, en Bosnie Herzégovine, ad nutum Sanctae Sedis, à la disposition du Saint-Siège. La durée de sa mission est indéterminée.

https://www.vaticannews.va/fr/vatican/news/2018-05/mgr-hoser-nomme-visiteur-apostolique-pour-medjugorje.html

VATICAN

La mission du visitateur apostolique a pour finalité «d’assurer un accompagnement stable et continu» à la communauté paroissiale de Medjugorje et aux fidèles qui s’y rendent en pèlerinage, dont «les exigences requièrent une attention particulière», explique une note de la Salle de presse du Saint-Siège. Chaque année, deux millions de visiteurs se rendent dans le sanctuaire où des apparitions mariales se tiendraient depuis 1981.

La nouvelle responsabilité de Mgr Hoser est «exclusivement pastorale», précise cette note. Elle s’inscrit dans la continuité de sa précédente mission d’ «envoyé spécial du Saint Siège pour la paroisse de Medjugorje» dont l’avait chargé le Pape le 11 février 2017.

Sa mission d’envoyé n’avait pas pour objectif de remettre en cause la dévotion mariale locale, en menant une enquête sur la nature des apparitions. Elle consistait à dresser un état des lieux déjà «exclusivement pastoral», en se mettant à l’écoute des différents points de vue pour proposer au Pape des directives pastorales pour l’avenir du sanctuaire.

Le culte officiel à Medjugorje est autorisé, confirme l’envoyé spécial du Pape François, Mgr Henryk Hoser, dans une interview à Aleteia.

« Le culte de Medjugorje est autorisé. Il n’est plus interdit et ne doit pas se faire en cachette. Ma mission consiste précisément à analyser la situation pastorale et à proposer des améliorations », affirme à Aleteia Mgr Henryk Hoser, archevêque de Varsovie-Praga en Pologne, envoyé spécial du pape François pour la pastorale du sanctuaire de Medjugorje, en Bosnie-Herzégovine, lieu d’apparitions mariales présumées qui attire des millions de personnes depuis 1981. [...]

Pour lire la suite de l’article, cliquez sur le lien suivant : https://fr.aleteia.org/2017/12/07/culte-marial-vatican-medjugorje/