f
s
f

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipis cing elit. Aenean commodo ligula eget dolor. Aenean massa. Cum sociis theme natoque

Follow Me
Partir en pèlerinage

3 Blancheurs

23 Février 2021

1ère conférence de Carême – Père Marinko

 

Dans la première méditation du Carême, le Père Marinko a parlé du jeûne

Date: 23.02.2021.

Pendant le Carême, les mercredis, la paroisse de Medjugorje et le centre d’information Mir Medjugorje préparent des méditations de carême.

Nous diffuserons ces méditations les mercredis après le programme de prière du soir par la retransmission en direct, sur les chaînes YouTube et les pages Facebook, et nous les diffuserons également dans notre programme radio.

Ces méditations d’une demi-heure seront animées par le Père Marinko Šakota, le Père Stanko Mabić et le Père Ante Vučković. Nous  retransmettons en intégralité la première méditation sur le thème du jeûne, préparée par le Père Marinko Šakota, vous pouvez la regarder ICI.

 

Le jeûne est l’un des premiers messages de Notre-Dame à Medjugorje et un des messages les plus importants .

L’appel au jeûne est déjà présent au tout début de la Bible, dans le livre de la Genèse (« tu pourras manger de tous les arbre du jardin, mais tu ne mangeras pas  de l’arbre de la connaissance du bien et du mal!» Gen. 2:16), mais aussi dans d’autres livres bibliques. Les prophètes ont jeûné ainsi que Jésus et les premières communautés chrétiennes. La pratique du jeûne a été présente tout au long de l’histoire du christianisme jusqu’à ce qu’elle soit presque perdue au XXe siècle.

Un prêtre a dit au Père Slavko Barbarić: «Ici (à Medjugorje) j’ai pris conscience qu’en 30 ans de prédication je n’avais jamais parlé du jeûne aux gens, par exemple pour expliquer pourquoi, comment, quand, les dangers et les avantages. J’ai évoqué le jeûne, du moins pendant le Carême mais quand je lis la Bible, je me demande comment il était possible de ne pas voir ce message alors qu’il est sur presque toutes les pages. Jésus jeûnait, parlait du jeûne, disait que les siens jeûneraient aussi. Comment cela a-t-il été possible, je me le demande toujours et je crains qu’il y ait beaucoup d’autres  messages qui attendent ma conversion pour que je puisse les découvrir. ”

Qu’est-ce que le jeûne? Le jeûne n’est pas un régime. Alors que le régime se concentre exclusivement sur le corps, dans la conception chrétienne du jeûne, l’accent est mis sur l’intérieur et la transformation du cœur.

Le jeûne est «un acte d’humilité devant Dieu et une expression pénitentielle de notre besoin de nous détourner du péché et de l’égoïsme pour aimer Dieu par-dessus tout et notre prochain comme nous-mêmes. Son objectif est la transformation de tout notre être – corps, âme et esprit. Il doit être accompagné par la prière et des actes de miséricorde ».

Le jeûne est un acte par lequel je m’examine pour voir ce dont je me nourris et ce dont  je vis …

COMMENT JEÛNER?

Dans les messages de Notre-Dame on remarque un appels à la croissance. Une fois les voyants ont demandé à Notre-Dame quel était le meilleur jeûne. La réponse de Notre-Dame a été: “Le meilleur jeûne est au pain et à  l’eau.” (21 juillet 1981)

À une autre occasion, Notre-Dame a appelé à jeûner «sévèrement » (14 août 1984).

“C’est pourquoi j’appelle chacun d’entre vous, chers enfants, à prier et à jeûner avec encore plus de force.” (25 août 1991)

Et puis Notre-Dame appelle à une croissance dans le jeûne, à vivre le jeûne de l’intérieur. Notre-Dame veut que les fidèles jeûnent non seulement extérieurement, mais que ce soit un acte interne. C’est pourquoi elle appelle à jeûnez avec le cœur.

Aujourd’hui, je vous appelle à commencer à jeûner avec le cœur. Il y a un certain nombre de gens qui jeûnent, mais ils le font parce que tous le monde le fait. C’est devenu une habitude que personne ne veut rompre. Je prie la paroisse de jeûner en remerciement, car Dieu m’a permis de rester si longtemps parmi vous. Chers enfants, priez et jeûnez avec cœur.”(20 septembre 1984)

Il y a donc deux façons de jeûner:

  1. a) jeûner par habitude
    b) jeûner avec le cœur

Le jeûne est un processus qui part du jeûne par habitude jusqu’au jeûne avec cœur.

De l’extérieur vers l’intérieur. Ne pas s’arrêter seulement à ce qui est extérieur, mais aller vers l’intérieur – dans le cœur.

«Maintenant encore, dit l’Éternel, revenez  à moi de tout votre cœur, avec des jeûnes, avec des pleurs et des lamentations ! Déchirez vos cœurs et non vos vêtements, et revenez à l’Éternel, votre Dieu, car il est compatissant et miséricorde, lent à la colère et riche en bonté, et il se repent des maux qu’Il envoie. (Joël 2: 12-13)

Le jeûne n’est pas un acte qui a du mérite devant Dieu. Souvenons-nous du pharisien qui prie dans le temple et jeûne deux fois par semaine. Jésus dit que sa prière et son jeûne n’ont aucune valeur devant Dieu. Le jeûne n’a pas de mérite devant Dieu. Nous ne devenons pas meilleurs et plus grands aux yeux de Dieu en jeûnant. La seule chose qui compte pour Dieu, c’est ce qui se passe en nous par le jeûne. Parfois, nous nous vantons de jeûner devant les autres. Nous mettons l’accent sur le fait que  nous jeûnons pour que les autres l’entendent. Pourquoi Jésus est-il contre le fait que les gens sachent que nous jeûnons?

Parce que nous ne jeûnons pas pour plaire aux gens.

Et le jeûne peut être utilisé pour nourrir et renforcer notre ego, et en fait nous devons faire l’ opposé: affaiblir notre ego et nous en libérer .

QUAND JEÛNER?

La Reine de la Paix invite à jeûner deux jours par semaine: les mercredis et vendredis.

LA VIE AU PAIN ET À L’EAU

Jeûner, ce n’est pas simplement renoncer à quelque chose! Le jeûne c’est vivre avec du pain et de l’eau. Les jours de jeûne, je vis avec du pain et de l’eau. Je vis de cette nourriture.

La règle est de boire le pain et de manger l’eau.

Ne mangez jamais une tranche de pain entière, faites-en toujours des morceaux . Mangez le pain lentement et mâchez-le plusieurs fois jusqu’à ce qu’il se transforme en liquide. Boire  l’eau gorgée par gorgée … L’accent est donc mis sur la dégustation du pain et de l’eau. Cet acte de manger du pain et boire de l’eau, nous pouvons le transformer en prière: Jésus, je te remercie … Jésus, tu es le pain de vie …

LA DIMENSION CORPORELLE DU JEUNE

Le jeûne, tel que le comprend le christianisme, concerne l’homme tout entier – corps, âme et esprit. C’est un processus qui part de l’extérieur, mais ne s’arrête pas là. Son objectif est de changer son cœur et d’approfondir sa relation avec Dieu.

Selon le corps, le jeûne agit comme une correction des mauvaises manières de se nourrir et de manger. Étant donné que de nombreuses personnes mangent un tiers de plus que ce dont elles ont besoin, le jeûne révèle un excès de poids qui pèse sur le corps. Le  cœur souffre particulièrement de cet excès, mais aussi d’autres organes, et ainsi les défenses de l’organisme contre la maladie sont réduites. «Cela arrive à ceux qui mange vite et ne connaissent pas les besoins de leur corps. Ainsi, la connexion entre l’organisme qui donne des signes quand il a suffisamment de nourriture et de boisson et la réponse consciente du centre du cerveau est perdue. C’est néfaste pour tout organisme. »(Père Slavko Barbarić)

Par l’alimentation rapide et d’autres facteurs, de nombreuses personnes terrorisent leur corps parce qu’elles ne l’entendent pas dire: Assez! C’est pourquoi le Père Slavko conclut: “Alors, si nous n’entendons pas notre propre corps quand nous mangeons trop, comment pouvons-nous entendre une autre personne?”

Cela ne veut pas dire que les personnes obèses sont mauvaises et que les personnes maigres sont bonnes, ni que l’obésité est un obstacle à la sainteté. Au contraire! Parmi les saints, nous rencontrons souvent des personnes obèses.

On raconte que les frères d’un couvent dominicain avaient découpé une table pour un frère afin qu’il puisse s’en approcher et manger parce qu’il était très gros, alors qu’il était un grand saint – Thomas d’Aquin.

Mais malgré la bonté des personnes obèses, nous devons toujours prendre soin du corps que le Créateur nous a donné, et le jeûne est un des moyens d’en prendre soins. En plus de libérer des excès de poids, le jeûne est aussi une hygiène corporelle, car il purifie le corps des impuretés qui s’accumulent en ingérant des aliments. Les Chinois ont un proverbe: “Un quart de nourriture pour votre corps, trois quarts pour le médecin!” Et la sagesse populaire: “Que la nourriture soit ton médicament, et pas les médicaments ta nourriture.”

Bien sûr, le corps et l’âme sont liés, l’un agit sur l’autre, c’est pourquoi nous devons prendre soin non seulement de la nourriture que nous ingérons dans le corps mais aussi de l’état de l’âme. Lorsqu’un de nos frères fêtait son 106e anniversaire, quelqu’un lui a demandé ce qu’il avait mangé, pour atteindre un âge  si avancé. Ce à quoi il a répondu: “Ce que vous mangez n’est pas important, mais bien ce qui vous mange.”

Le sens du jeûne n’est pas seulement de renoncer à la nourriture et la boisson. Le renoncement n’est que le début et le sens se cache dans la transformation intérieur. Saint Jean Chrysostome avait déjà averti  par rapport à cela: « Laissons nos langues jeûner des mots nuisibles et mauvais, à quoi cela nous sert si, d’une part, nous évitons de manger du poulet ou du poisson, et d’autre part nous ‘’mâchons’’ nos frères ».

Josef Ratzinger (qui devînt le pape Benoît XVI) a écrit que  le jeûne, peut être  fait par motifs égoïstes: «Il est vrai qu’aujourd’hui le jeûne est pratiqué de différentes manières: pour des raisons médicales, esthétiques et autres. Et c’est bien. Mais un tel jeûne seul ne suffit pas pour l’ homme, car le but d’un tel jeûne reste toujours son propre «moi». Il ne libère pas l’homme de lui-même, mais est plutôt là pour lui. ”

Dans le jeûne, il faut faire attention à ne pas se préoccuper uniquement de l’extérieur pour ne pas prendre une mauvaise direction. Pour montrer un homme dont le jeûne est devenu un but pour lui-même, Jésus cite le pharisien qui prie dans le Temple. «Le pharisien, debout, priait ainsi en lui-même: « Mon Dieu, je te rends grâces de ce que je ne suis pas comme le reste des hommes, qui sont rapaces, injustes, adultères ou bien encore comme ce publicain. Je jeûne deux fois la semaine, je donne la dîme de tout ce que j’acquiers. »(Lc 18, 11-12)

Ainsi, si quelqu’un ne reste qu’au niveau physique – jeûner avec l’intention de perdre du poids ou d’avoir une meilleure «ligne» – il peut tomber dans le narcissisme, la complaisance et tourner autour de lui-même, en se regardant constamment dans le miroir et en se pesant sur le pèse-personne . Or le sens du jeûne est tout le contraire – c’est se libérer de soi-même. « À notre époque, le jeûne semble avoir perdu une partie de sa signification spirituelle et, dans une culture marquée par la recherche du bien matériel, a pris le sens thérapeutique de prendre soin de son corps. Le jeûne contribue certes au bien du corps, mais pour les croyants, c’est avant tout une «thérapie» par laquelle ils se guérissent de tout ce qui les empêche de se conformer à la volonté de Dieu. » (Pape Benoît XVI).

Le Carême qui est devant nous est une opportunité de vivre le jeûne comme une thérapie par laquelle nous nous dirigeons vers le Seigneur ressuscité, nous rapprochons et nous conformons à son Amour.

You don't have permission to register